Facebook

Plan d'accès

Plan d'accès

Contacter l'Administration

Guichet électronique

Notifiez des problèmes dans l'espace public

Liens utiles

 

Lisez le Wolvendael en ligne

 

Vous êtes ici : Accueil / L'Administration / Environnement / Air et climat / Qualité de l'air / Les effets des polluants atmosphériques

Les effets des polluants atmosphériques

Les effets des polluants atmosphériques

Tout est une question de dose, produit de la concentration des différents polluants et de la durée d’exposition. Mais les effets dépendent aussi de la sensibilité personnelle de l’individu exposé (état de santé, usage du tabac).

Des troubles respiratoires et sensoriels se manifestent principalement chez les personnes sensibles (enfants, personnes âgées, asthmatiques, …).

Les principaux polluants liés à l'automobile
ozone 03 principale source non naturelle
oxydes d'azotes NOx 75 %
les micro-particules, fumées noires et poussières imbrûlées principale source (moteurs diesel)
composés organiques volatifl COV (benzène, toluène, xylène) 60 à 80 %
monoxyde de carbone CO 80 %
dioxyde de soufre SO2 20,3 %
dioxyde de carbone CO2 32 %
ploms Pb

 

Des troubles respiratoires et sensoriels

-- Les oxydes d'azote

Il y a plusieurs types d'oxydes d’azote (NOx). Le NO2 est un gaz irritant qui pénètre dans les plus fines ramifications des voies respiratoires, provoquant une hyperréactivité bronchique chez les patients asthmatiques et chez l'enfant.

Les NOx sont le résultat de réactions entre l'azote et l'oxygène de l'air à haute température. Cette réaction est donc présente dans les moteurs à combustion. Le trafic routier intervient de manière très importante dans l'émission des NOx (3/4 des émissions totales).

À Bruxelles, les variations de la teneur en NOx observées d'une année à l'autre sont faibles (pas d'augmentation globale), mais les concentrations mesurées quotidiennement dépassent régulièrement les valeurs guides proposées par l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) pour la santé de la population.

 

-- Les micro-particules ou particules fines

Les micro-particules regroupent un ensemble de particules invisibles à l’œil nu. Elles ont une dimension inférieur à 10 micromètres, appelées aussi PM 10 (« Particulate Matter 10 »).

Résumons leur effet sur la santé par « Plus c’est petit plus ça va loin ! ». Une fois respirées, ces particules vont loin dans nos poumons. Elles peuvent pénétrer dans les alvéoles pulmonaires et par là se glisser dans le sang.

Elles provoquent toux, affections respiratoires comme des bronchites, des crises d’asthme, des cancers du poumon et des maladies cardiovasculaires. Elles seraient responsables d’une diminution de l’espérance de vie de 14 à 18 mois en Belgique.

L’origine de ces particules peut être naturelle – sable, poussière – ou anthropologique – combustion des véhicules automobiles (diesel), du chauffage domestique, des processus industriels et de l’érosion (revêtements routiers, pneus, freins, …).

Le trafic routier serait responsable des 3/4 de cette production à Bruxelles.

 

-- Les composés organiques volatils

Les composés organiques volatils (COV) (benzène, toluène, xylène, …) regroupent un ensemble de substances dont les origines principales sont les gaz d'échappement, l'évaporation des carburants à partir des réservoirs et des carburateurs des moteurs. On estime que 35% des émissions de COV liées aux activités humaines proviennent des véhicules à essence. En milieu urbain, la contribution du trafic peut atteindre 60 à 80%.

À Bruxelles, la pollution par le benzène pose des problèmes à l'échelle locale. En effet, les concentrations mesurées aux abords des rues très fréquentées et des stations services dépassent parfois les concentrations considérées aujourd'hui comme des valeurs guides pour la santé de la population (10 µg/m³).

Parmi les COV, le benzène est un toxique qui peut avoir des effets sur le système nerveux, les globules et plaquettes sanguins pouvant provoquer une perte de connaissance.

C'est également un agent cancérigène, capable d'induire une leucémie.

 

-- Le monoxyde de carbone

À petites doses répétées, le monoxyde de carbone (CO) peut être responsable de céphalées, vertiges, asthénies ou troubles sensoriels. En cas d'exposition très élevée et prolongée, il peut être mortel ou laisser des séquelles neuropsychiques irréversibles.

Le CO est produit par les combustions incomplètes (atmosphères pauvres en oxygène, moteurs froids, carburateurs mal réglés). La circulation routière, et principalement les véhicules à essence, sont responsables de plus de 80 % de ces émissions.

À Bruxelles, dans les tunnels, on mesure lors des périodes de circulation lente, des concentrations en CO très élevées, en mesure de provoquer des problèmes de santé.

Le Monoxyde de carbone est par ailleurs appelé le « tueur silencieux » en raison des victimes qu’il fait dans les habitations en hiver. C’est le résultat d’une mauvaise combustion de la chaudière ou du chauffe-eau, et d’un excès d’isolation, souvent mal pensée, qui empêche une ventilation correcte des locaux comme la salle de bain.

 

-- L’ozone

L'Ozone (03) provoque des irritations oculaires, de la toux et une altération de la fonction pulmonaire, surtout chez les enfants et les patients asthmatiques. Ses effets sont majorés par l'exercice physique.

 

-- Le dioxyde de soufre

Le dioxyde de soufre (SO2) est un gaz irritant. Il est associé à une altération de la fonction pulmonaire chez les enfants et à une exacerbation des symptômes respiratoires chez l'adulte (toux, gêne respiratoire). Les personnes asthmatiques y sont très sensibles.

Le dioxyde de soufre (S02) est un gaz provenant de la combustion des combustibles fossiles (charbon, pétrole, gaz, essence, diesel, ... ) et de certains processus industriels (métallurgie, raffinerie de pétrole, industrie du soufre). C'est un des polluants classiques des zones urbaines et industrielles.

Ce polluant est préoccupant pour l'environnement parce qu'il est responsable, avec le NOx, des pluies les acides. Le trafic routier bruxellois (surtout les véhicules diesels) est responsable de 20,3% des émissions de SO, mesurées sur le territoire bruxellois.

Les particules peuvent, surtout chez l'enfant, irriter les voies respiratoires inférieures et altérer la fonction respiratoire dans son ensemble. Certaines ont également des propriétés mutagènes et cancérigènes.

Parmi les effets des polluants atmosphériques, les affections liées aux particules fines, à l’ozone et au benzène sont les plus préoccupantes en terme de santé publique.

Les odeurs résultent de la présence dans l’atmosphère, souvent à faible concentration, de substances chimiques de composition très variable.

Les sources d’odeurs sont surtout les activités industrielles et agricoles ; la circulation automobile est également responsable d’odeurs désagréables.

Les odeurs constituent une atteinte au bien-être parfois importante, même si elles n’entraînent pas d’effets sur la santé.

 

Le cas des végétaux et des matériaux

À de très fortes concentrations, les polluants atmosphériques provoquent en général des nécroses visibles sur les végétaux. Il peut de plus y avoir une réduction de la croissance de la plante sans qu'il ait de dommages visibles. C'est en particulier le cas des lichens.

Les effets sont variables d'une espèce à l'autre et en fonction des polluants. Par exemple, le blé et le tabac sont particulièrement sensibles à l'ozone.

La pollution de l'air a sur les matériaux des effets directs dont le plus visible est la formation de croûtes noires.

La vitesse de croissance de ces dépôts a augmenté dans un premier temps avec le développement industriel, puis avec celui des combustions de toutes sortes, chaudières, moteurs.

On accorde aujourd'hui un rôle majeur, mais non exclusif, aux fumées issues de la combustion des produits pétroliers.

 

 

Retour au menu

Actions sur le document

Les travaux de voirie en cours

Agenda
&nbsp
« Juillet 2017 »
Juillet
LuMaMeJeVeSaDi
12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31
Événements à venir
Place(s) à l’Art repart pour une nouvelle saison! 14/05/2017 - 24/09/2017 — Parvis Saint-Pierre, Parc de Wolvendael
Exposition "Bassin d'orage de l'Ukkelbeek" 14/06/2017 - 31/07/2017 — Bâtiment administratif, 25 rue Auguste Danse
Lire dans les parcs 04/07/2017 - 29/08/2017 — Parc de Wolvendael
CULTURE - Rencontres photographiques à Uccle « Fête, travail, hasard et compagnie » 16/07/2017 - 31/08/2017 — Parc de Wolvendael - Allée des Tilleuls - entrée Dieweg
La commune d'Uccle appelle toute association uccloise à objectif social à se porter candidate à l'octroi d'un subside communal 26/07/2017 - 30/09/2017 — Action Sociale d'Uccle
Tous les événements à venir…

 

Carte des ressources durables

Agenda 21

Guichet énergie