Facebook

Plan d'accès

Plan d'accès

Contacter l'Administration

Guichet électronique

Notifiez des problèmes dans l'espace public

Liens utiles

 

Lisez le Wolvendael en ligne

 

Vous êtes ici : Accueil / L'Administration / Environnement / Biodiversité / Le nourrissage des animaux sauvages

Le nourrissage des animaux sauvages

Rassembler les restes de pain et les porter "aux canards", un réflexe qui nous semble normal. Or, ces kilos de nourritures apportés tous les jours, été comme hiver, ont un impact sur les animaux et l’environnement (l'eau des étangs par exemple).

Est-il permis de nourrir les animaux sauvages?

Légalement, il est interdit de nourrir les animaux sauvages dans les espaces et lieux publics.

Pourquoi est-ce interdit ?

Modifier les habitudes des animaux

Les oiseaux de nos jardins passent au printemps beaucoup de temps et d'énergie à délimiter puis défendre un territoire suffisant pour un couple et ses jeunes. Une source de nourriture artificielle fonctionnera pour eux comme un piège écologique les faisant tomber dans la facilité et la dépendance vis-à-vis de cette source.

Développer certaines espèces au détriment d’autres

Un apport artificiel de nourriture profite d'abord aux espèces opportunistes les plus banales des villes: pigeons des villes, rats, corneille noire, chats errants, perruches, renards, ouettes d’Egypte, etc.

Ces populations, en augmentation, chassent alors les autres espèces et cela a pour conséquence une déstabilisation de l’équilibre des populations d’animaux sauvages.

Impact sur la santé des animaux

La nourriture « humaine » ne convient pas aux animaux sauvages, ce type d’alimentation les affaiblit donc et les rend plus sensible aux maladies. Le nourrissage peut même mener à des décès en masse.

Augmentation des populations

Il y a plus de nourriture ce qui entraine une diminution de la taille de territoires et donc une augmentation du nombre d’individu pour une même surface.

Rompre l’équilibre écologique des étangs

Les kilos de nourriture qui se « perdent » dans l’eau peuvent perturber l’équilibre écologique d’un étang et déstabiliser son fonctionnement.

Le pain  non absorbé finit par pourrir dans l’eau, ce qui augmente la croissance d’algues consommatrice d’oxygène et néfastes pour les poissons et tout l’écosystème aquatique. Ces algues peuvent aussi donner lieu à des odeurs nauséabondes.

En cas de grosses chaleurs, l’eau devenue trop riche en matières nutritive, peut même devenir toxique voire mortelle pour la plupart des animaux qui y vivent : l’eau est envahie par des algues (dont parfois des algues bleues) et certaines maladies comme le botulisme peuvent apparaître. Il faut ensuite des mois pour rétablir l’équilibre écologique au sein de l'étang.

Autres impact du nourrissage :

  • Agressivité entre les individus lors de l’apport de nourriture.
  • L’accumulation des déchets de nourriture déstabilise l’équilibre écologique de l’environnement.

Exemple concret du pain

La distribution anodine du pain par les promeneurs entraîne de grosses problématiques a court et moyen terme :

  • Sec, le pain peut créer des blocages internes de l’appareil digestif des canards et autres oiseaux, avec une issue parfois fatale,
  • Mouillé, il remplit trop bien les estomacs, ce qui décourage les oiseaux à rechercher d’autres sources de nourriture, plus saines pour eux. Le pain a des effets encore plus pernicieux sur les canards et autres oiseaux aquatiques. Le plus significatif d’entre eux est qu’il les fait grossir, ce qui les empêche de voler aussi rapidement qu’à la normale et donc, d’échapper à leurs prédateurs
  • Le danger de la distribution de pain aux oiseaux réside en outre dans le fait que ceux-ci adoptent progressivement des comportements non-naturels: ils s’habituent à être nourris et deviennent paresseux, tandis qu’ils se révèlent soudain agressifs lorsque le pain est distribué, et puis surtout, ils finissent par proposer du pain à leurs petits.
  • Les oisillons nourris au pain sont rassasiés, mais mal nourris, ce qui altère considérablement leur développement.
  • Le pain modifie également la composition des fientes d’oiseaux, qui peuvent être porteuses de maladies parasitaires ou bactériennes,
  • Enfin la présence de pain sur les bordures encourage la présence et la prolifération des rats.

Alors nourrir? Quand? Comment?

Selon la réglementation régionale, il est interdit de nourrir les animaux sauvages dans les espaces et lieux publics (y compris les parcs communaux).

Il existe cependant certaines exceptions, notamment pour les oiseaux en temps de gel.

Nous vous conseillons cependant de limiter ce nourrissage aux petits passereaux, chez vous (espace privé), dans une mangeoire « fermée » empêchant l’accès à la nourriture aux gros individus (entourez la mangeoire d'un grillage avec des mailles qui ne laissent passer que des espèces de petites tailles).

Le nourrissage peut alors s’effectuer du 1ier novembre au 1ier avril avec une diminution de la quantité de nourriture dès le 1ier mars.

Donnez de petites quantités de nourriture, tous les jours au même endroit.

Ce nourrissage doit s’effectuer à l’aide d’un mélange de graines spécialement dédié aux oiseaux sauvages afin d’assurer leur santé (graines ou nourriture spécifiquement prévues pour eux : cacahuètes, graines de tournesol, …).

Ces aliments, riches en glucides et graisses, les aident à résister au froid des longues nuits d’hiver.

À partir du mois d’avril les oisillons sont là et leur système digestif n’est pas fait pour les graines, il faut donc laisser les parents les nourrir de façon naturelle, avec des vers, des larves,…

Finalement, ne donnez jamais de pain aux oiseaux.

Nos recommandations

  1. Ne nourrissez pas les animaux sauvages dans les espaces publics.
  2. Respecter les recommandations du paragraphe précédent au sujet des oiseaux
  3. Gardez la nourriture pour les animaux domestiques (chats, chiens…) à l'intérieur.
  4. Ne nourrissez jamais les renards et les chats errants.
  5. Un compost mal géré est aussi une source d’alimentation pour des espèces animales opportunistes. Pour éviter des nuisances, veillez à une bonne gestion de votre compost.

 

Des questions? Prenez contact avec Marie Vigoni au Service de l'Environnement: 02.348.66.19. ou par mail

Actions sur le document

Foire de Saint-Job (PDF)

Les travaux de voirie en cours

Agenda
&nbsp
« Août 2017 »
Août
LuMaMeJeVeSaDi
123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031
Événements à venir
Place(s) à l’Art repart pour une nouvelle saison! 14/05/2017 - 24/09/2017 — Parvis Saint-Pierre, Parc de Wolvendael
Lire dans les parcs 04/07/2017 - 29/08/2017 — Parc de Wolvendael
CULTURE - Rencontres photographiques à Uccle « Fête, travail, hasard et compagnie » 16/07/2017 - 31/08/2017 — Parc de Wolvendael - Allée des Tilleuls - entrée Dieweg
La commune d'Uccle appelle toute association uccloise à objectif social à se porter candidate à l'octroi d'un subside communal 26/07/2017 - 30/09/2017 — Action Sociale d'Uccle
Concert au Parc de Wolvendael le 27 août 2017 27/08/2017 11:30 - 12:30 — Théâtre de Verdure - rue Rouge/av. Wolvendael
Tous les événements à venir…

 

Carte des ressources durables

Agenda 21

Guichet énergie