Suivez-nous sur  

Plan d'accès

Plan d'accès

Contacter l'Administration

Guichet électronique

Notifiez des problèmes dans l'espace public

Liens utiles

 

Lisez le Wolvendael en ligne

 

 

Déclaration de protection des données
Vous êtes ici : Accueil / L'Administration / Solidarité Internationale / Kintamb’eau : apporter de l’eau potable dans un quartier défavorisé du sud de Kinshasa (République Démocratique du Congo)

Kintamb’eau : apporter de l’eau potable dans un quartier défavorisé du sud de Kinshasa (République Démocratique du Congo)

  1. Qu’est-ce que le projet Kintamb’eau ?

Lancé en 2016 à l’initiative de l’Échevinat de l’Environnement, le projet Kintamb’eau (contraction de la Commune de Kintambo et eau) est un projet d’adduction d’eau potable et de construction de bornes-fontaines. Il a pour objectif  d’améliorer la desserte en eau potable dans un quartier défavorisé de la Commune de Kintambo, à Kinshasa, en République Démocratique du Congo.

  1. Pourquoi la Commune d’Uccle a-t-elle lancé ce projet ?

Depuis 2009, un partenariat a été mis en place entre les Communes d’Uccle et de Kintambo dans la cadre de la Coopération Internationale Communale portant sur les domaines de l’état civil et de la population. Ce partenariat s’inscrit également dans la thématique de coopération internationale de l’Agenda 21 local de la commune d’Uccle

En 2015, la Région de Bruxelles-Capitale lance un Fonds de Solidarité Internationale dans le cadre de l’Ordonnance établissant un cadre pour la politique de l’eau, géré par Vivaqua et Bruxelles Environnement. La Commune d’Uccle a été lauréate du premier appel à projet "d’aide au développement liés au secteur de l’eau" lancé via ce fond. Ce fonds est financé par un prélèvement d’un montant sur chaque mètre cube d’eau potable consommé et facturé à Bruxelles, en vue de développer un accès à l’eau potable ailleurs dans le monde.

Le quartier défavorisé de Lubudi-Luka, situé au sud de Kintambo et enclavé entre deux rivières, compte environ 15.500 habitants - dont beaucoup de femmes et d’enfants - qui font quotidiennement face à un manque d’eau récurrent. Les femmes, jeunes filles et enfants souvent chargés de la "corvée d’eau" doivent tous les jours produire des efforts considérables pour s’approvisionner en eau et les conséquences sociales (déscolarisation, drames sociaux) et sanitaires (maladies) sont alarmantes. Ceci est amplifié par le fait que l’eau potable ne coule correctement le plus souvent que la nuit, avec les conséquences sur la scolarité et la sécurité des porteurs d’eau. Le projet "Kintamb-eau" entend répondre à cette problématique et améliorer les conditions de vie des habitants de Lubudi-Luka.

  1. Comment le projet a-t-il été  mis en œuvre ?

La Commune d’Uccle, soucieuse de mener un projet à la fois techniquement performant et tant que maître de l’ouvrage du projet, a développé à travers une convention un partenariat avec des acteurs locaux :

  • L’Administration communale de Kintambo, à travers son Bourgmestre, ses services techniques et le comité local du quartier cible, sont les garants sur place de la bonne mise en œuvre du projet.
  • La REGIDESO -société de distribution d’eau équivalente locale de Vivaqua - est chargée de la partie technique du projet, de la réalisation des travaux et de l’aménagement des infrastructures
  • Une association locale est chargée de développer une approche participative du projet afin de permettre son appropriation par les habitants, de recruter, former et superviser les fontainiers, et de mener des actions de communication et de sensibilisation.

Le projet a nécessité une préparation importante, dont notamment : la négociation quant aux rôles et missions de chaque partenaire, le repérage du trajet du nouveau réseau d’adduction d’eau potable et d’emplacements appropriés pour les bornes-fontaines, l’identification des contraintes techniques du projet et recherches de solutions, la cartographie du quartier, les réunions d’information avec les habitants du quartier, la mise en place d’une méthodologie pour un suivi transparent des consommations en eau et de sa vente.

Une attention particulière a également été portée au recrutement d’habitants du quartier pour les travaux, à l’utilisation de matériaux issus d’opérateurs économiques du quartier, à l’application d’un prix forfaitaire démocratique pour la consommation eaux bornes-fontaines et d’une rémunération juste des fontainiers, au recrutement et à la formation de fontainiers parmi les habitants du quartier, à la dimension du genre et aux droits de la femme.

  1. Quelles ont été les réalisations concrètes ?

Concrètement, 1.040 m de conduites ont été placées dans des tranchées, 4 chambres de vannes permettant de réguler la pression et 3 bornes-fontaines ont été ont été construites. Les bornes-fontaines sont équipées d’un compteur destiné à la facturation, de 4 robinets, de deux vasques fixes destinées à récolter les eaux de débordement lors des remplissages des bidons destinés au transport, de puits perdus avec regard de visite afin d’éviter la stagnation d’eau à leurs abords. L’eau stagnante est en effet une source de maladies.

Plusieurs difficultés ont pu être surmontées lors des travaux : remontée de la nappe phréatique, déchets enfouis, traversée de la rivière... Les visites des agents ucclois sur place ont permis de s’assurer de la bonne réalisation technique du projet.

Plusieurs fontainiers, majoritairement des femmes, ont été formés au fonctionnement des bornes-fontaines, au calcul des consommations, à la comptabilité et aux petits travaux d’entretien, de manière à s’assurer d’une accessibilité permanente aux bornes-fontaines. Le partenaire associatif local met à disposition des habitants des bidons de moyennant un système de caution. Le comité local s’assure, pour le compte de l’administration de Kintambo et de la Commune d’Uccle, d’une gestion transparente et équitable sur le plan financier. Une attention particulière est accordée au repérage d’éventuelles fuites dans le réseau afin qu’elles puissent être rapidement réparées.

  1. Et après ?

Une première évaluation du projet a permis de confirmer la satisfaction de la population locale. Les objectifs d’autonomisation et de pérennisation du projet sont atteints. Les partenaires locaux ont témoigné d’une diminution des maladies (malaria, typhoïde) et de la création d’activités économiques secondaires.

Une étude doit encore être menée en collaboration avec les partenaires locaux pour déterminer s’il est pertinent d’implanter des bornes-fontaines supplémentaires.

Actions sur le document

Les travaux de voirie en cours

Agenda
&nbsp
« Novembre 2019 »
Novembre
LuMaMeJeVeSaDi
123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930
Événements à venir
Conférence santé - Les Human PapillomaVirus (HPV) 21/11/2019 20:00 - 23:00 — Dans la salle du Conseil de la Maison communale (place Jean Vander Elst 29 - 1180 Uccle)
Nocturne des bibliothèques 22/11/2019 18:00 - 22:10 — Bibliothèques d'Uccle
Exposition What were you wearing ? 24/11/2019 - 28/11/2019 — À la Maison des Arts d’Uccle (rue du Doyenné 102 - 1180 Uccle).
Femme, senior et… en sécurité partout ! 25/11/2019 14:00 - 16:30
Le Mois du Doc - Projection du film "Sans frapper" d’Alexe Poukine 28/11/2019 20:00 - 23:00 — À la bibliothèque-médiathèque le Phare (chaussée de Waterloo 935 - 1180 Uccle).
Tous les événements à venir…

 

Végétalisons nos rues !

Carte des ressources durables

Agenda 21

Commerce équitable

Guichet énergie