Vision et Plans stratégiques

Vivre bien en ville et profiter de ses activités, cela doit passer aujourd’hui par des déplacements raisonnés, de qualité, confortables et dans un environnement sécurisant. La Commune travaille à améliorer l’espace public pour que demain, tous les usagers des différents modes de déplacement trouvent leur place en ville et dans de meilleures conditions, à travers des orientations fortes et des Plans stratégiques de Mobilité.

Déclaration de Politique générale 2018-2024 

Dans sa Déclaration de Politique générale 2018-2024, le Collège a donné sa priorité à la Mobilité. Il s’engage à développer une mobilité durable, et à encourager les modes actifs de déplacement et les transports en commun, sans opposer les différents modes de transport.

Afin de dégager une vision globale et les actions à mener, différents plans stratégiques sont développés. Une concertation est possible avec la mise en place du Conseil Consultatif des Modes Actifs (CCMA). C’est un conseil regroupant des citoyens impliqués dans le domaine de la mobilité active. Sa mission est de proposer et de discuter des initiatives favorisant le développement des modes actifs. Le CCMA existe depuis 2019, se réunit 3 à 4 fois par an et sa composition est renouvelée tous les 3 ans.

Plans Stratégiques

Au niveau régional :

Au niveau régional :

Au niveau local :


Plan Régional de Mobilité – Good Move 2020

La politique communale en matière de mobilité doit s’inscrire dans les orientations et objectifs définis au niveau régional, dans le Plan Régional de Mobilité.

Good Move, le Plan régional de Mobilité pour la Région de Bruxelles-Capitale (RBC), a été approuvé en 2020 par le Gouvernement bruxellois. Il définit les grandes orientations politiques dans le domaine de la mobilité. Ce Plan a pour objectif d’améliorer le cadre de vie des Bruxellois, tout en accompagnant le développement démographique et économique de la Région de Bruxelles-Capitale. Il est le résultat d’un vaste processus participatif auquel tous les acteurs bruxellois ont participé, s’étant étalé sur une période de 4 ans. Ce Plan a pour objectif de placer l’usager au centre des préoccupations en ce qui concerne les déplacements du quotidien tout en s’insérant dans des objectifs environnementaux, sociaux et économiques (chapitre City Vision) ; défis auxquels la Région de Bruxelles Capitale est confrontée. Good Move c’est aussi une approche transversale de la mobilité dans le but de rendre plus agréable le cadre de vie des habitants et de faire évoluer leurs habitudes de mobilité (chapitre Mobility Vision).

Il succède aux Plans régionaux de mobilité Iris I (1998) et Iris II (2010). Ceux-ci constituent la base d’un travail et d’une culture de la mobilité durable.

Consulter le Plan Good Move

 Consulter la page web de Bruxelles-Mobilité


Plan Communal de Mobilité 2023 (PCM)

Dans sa déclaration politique de 2018-2024, le Collège s’est engagé, en mettant la priorité de sa mandature sur l’amélioration de la mobilité sur le territoire communal, de revoir le  Plan Communal de Mobilité de 2006.

  1.  Commune d’Uccle - Plan Communal de Mobilité - Diagnostic de la situation existante
  2.  Commune d’Uccle - Plan Communal de Mobilité - Objectifs stratégiques
  3.  Commune d’Uccle - Plan Communal de Mobilité - Plan d’actions (Plan Communal de Mobilité adopté par le Conseil Communal en date du 28 septembre 2023)
  4.  Commune d’Uccle - Plan Communal de Mobilité - Rapport d’incidences
  5.  Commune d’Uccle - Plan Communal de Mobilité - Rapports d'incidences - résumé non-technique

Le nouveau Plan Communal de Mobilité traduit notamment, au niveau local, la politique de mobilité fixée dans le Plan régional de Mobilité (Good Move).

Les 4 étapes d’élaboration du PCM et les approches participatives :

Étape 1 : diagnostic (du 10 mai au 10 juin 2021)

Cette étape a consisté à établir un diagnostic sur les mesures et données existantes, atouts, enjeux et dysfonctionnements en matière de mobilité dans la commune.

Étape 2 : définition des objectifs du Plan (de juillet à octobre 2021)

Cette étape a permis la réalisation de la synthèse du diagnostic, à identifier les ambitions communales et les actions prioritaires à mettre en place. Au cours de cette étape, les citoyens ont été invités à un atelier informatif et participatif (octobre 2021).

Étape 3 : définition des actions prioritaires (de novembre 2021 à mars 2022)

Cette étape a permis d’établir, de détailler et de planifier les actions prioritaires du PCM (priorisation des interventions, responsables concernés, moyens à mettre en œuvre, incidences environnementales…).

Étape 4 : enquête publique (du 26 mai au 31 juillet 2023)

Suite à l’étape de réflexion collective (en mars 2022) et aux différentes rencontres sur le terrain avec les conseils consultatifs ucclois, les comités de quartiers ou encore certains partenaires (Cambio, STIB, Bruxelles Mobilité…), un programme d'actions prioritaires a été établi. À partir de celui-ci, l’agence Traject a réalisé un projet de Plan Communal de Mobilité qui a été validé par le Collège des Bourgmestre et Échevins.

Le saviez-vous ?

Pour élaborer ce nouveau PCM, les services communaux sont ont été accompagnés de bureaux indépendants et spécialisés en mobilité (Traject), en participation citoyenne (Faciliyo) ou encore en évaluation environnementale (CSD-Ingénieurs). Avec également la collaboration de plusieurs partenaires institutionnels (Bruxelles Mobilité, Zone de Police, Agence régionale du stationnement…) et opérateurs de mobilité (STIB, De Lijn, TEC, Cambio…).

Plus d’infos sur le plan et ses étapes :
 Site web Uccle.monopinion.belgium.be -   mobilite@uccle.brussels


PDE - Plan de Déplacement d’Entreprise 2018

La Commune a adopté en 2018 d’un Plan de Déplacement d’Entreprise. Cet outil permet, sur base d’un état des lieux des déplacements des agents communaux, de mettre en place des actions afin :

  • de réduire l’impact sur l’environnement du trafic généré par l’administration et d’améliorer la qualité de l’air dans la commune ;
  • de diminuer la congestion des routes en Région bruxelloise et d’améliorer la mobilité.

Concrètement, ces mesures doivent permettre le transfert modal des déplacements motorisés vers la mobilité douce tel que le vélo, la marche ou l’utilisation des transports en commun.

Ce plan de déplacements comporte deux volets : un diagnostic de la mobilité des agents et un plan d’actions concret. Les agents communaux peuvent bénéficier d’avantages lorsqu’ils empruntent des modes de transport doux dans le but de les encourager à utiliser ces modes de déplacements et de diminuer la pression automobile liée à leurs trajets domicile-travail. L’Administration communale compte plus de 600 agents communaux travaillant sur différents sites et principalement localisés autour de la maison communale de la Rue de Stalle.


Audit Vélo BYPAD 2017

La méthode BYPAD permet d’évaluer la politique vélo de la commune par un groupe de travail de décideurs politiques, d’agents de l’administration et d’usagers ; elle a été développée par des spécialistes de la mobilité. La commune a bénéficié en 2016-2017 d’un accompagnement des bureaux d’études Timenco et de Pro Vélo pour réaliser l’audit BYPAD et son plan d’action, financé par la Région de Bruxelles-Capitale.

Ce qu’il faut retenir de l’audit BYPAD c’est que la commune est relativement cyclable sur des distances locales pour les déplacements quotidiens. À vélo, on peut facilement franchir des distances de 1 à 3 kilomètres (donc moins de 15 minutes à vélo). De manière générale, plus de 75 % des déplacements à vélo se font sur une distance inférieure à 3 kilomètres.

D’après l’audit BYPAD, le vélo a clairement un potentiel pour compléter l’offre en transports en commun :

  • d’une part, pour les trajets locaux mal desservis en transports en commun ;
  • d’autre part pour la combinaison vélo+tram et/ou vélo+train, pour des déplacements vers le Centre-Ville et d’autres destinations dans la Région. Consulter le Plan BYPAD

Consulter le Plan BYPAD 

 BYPAD Plan d'action vélo Uccle


PAVE - Plan d’Accessibilité de Voiries et Espaces publics 2017

Le Gouvernement a approuvé en 2012 le Plan Piéton 2012-2020 pour la Région de Bruxelles Capitale. Ce dernier analyse les mesures et actions qui peuvent être mises en œuvre pour améliorer la situation des piétons et augmenter la part modale de ceux-ci. Elle est actuellement à 32 % des déplacements, l’objectif est d’atteindre 40 % de déplacements à pied.

Dans ce contexte, la Région a désigné un prestataire (une association entre TIMENCO et ASCAUDIT MOBILITE) pour réaliser les «PAVE» en concertation avec les communes. Dans ce cadre, la commune d’Uccle a réalisé le sien en 2017 en partenariat avec Bruxelles Mobilité.

L’objectif du PAVE est de réaliser un audit de l’accessibilité des cheminements piétons sur l’ensemble de la Région mais aussi de hiérarchiser le réseau piéton. Il a également pour but d’établir la priorité des interventions sur le réseau piétons et subsidier les communes.

De manière générale, le PAVE est un outil de programmation qui a pour objectif de préciser les conditions et les délais de réalisation des équipements et aménagements prévus. Il s’agit plus d’une feuille de route et d’un outil de suivi, pratique et exhaustif, pour les services chargés de sa mise en œuvre.


PACS - Plan d’Action Communal de Stationnement 2016

Le Plan d’Action Communal de Stationnement a été approuvé en juin 2016 par le Conseil. Il a été réalisé par l’association des bureaux d’études Transitec et Espaces-Mobilités. Il s’inscrit dans un contexte réglementaire fixé par l’Ordonnance de 2009 portant sur l’organisation de la politique du stationnement et la création de l’Agence de stationnement de la Région de Bruxelles-Capitale, et des deux arrêtés du 13 juillet 2013 en découlant.

Il s’insère dans les objectifs régionaux qui sont :

  • le report modal ;
  • la redistribution de l’espace public à d’autres utilisations que celle du stationnement ;
  • l’amélioration de la qualité de vie des riverains ;
  • la simplification des pratiques dans un objectif d’équité et de cohérence de la politique de stationnement.

Les enjeux relevés par le PACS pour Uccle sont :

  • préserver le stationnement des résidents ;
  • préserver l’activité économique et soutenir le développement du secteur tertiaire ;
  • garantir le stationnement relatif aux usages spécifiques (emplacements réservés) et promouvoir des alternatives à la voiture individuelle ;
  • adapter les ressources dédiées à la surveillance du stationnement ;
  • prendre en compte les enjeux liés au PCM.

La Commune a réglementé son stationnement au cours des dernières années pour limiter les contraintes de stationnement liées à la forte occupation à proximité des pôles d’activités et aux effets de report générés depuis les communes qui ont renforcé leur réglementation du stationnement. La réglementation est désormais hétérogène sur le territoire, sans continuité d'une zone à l'autre. La mise en place du PACS dès 2016 a permis de réglementer le stationnement sur la moitié de la Commune, épargnant les quartiers où la pression sur le stationnement est faible.

Besoin d’informations sur les cartes de stationnement et la réglementation en rue ?  Rendez-vous sur la page du Service Parking.


Plan Carsharing 2014

Suite à l’Arrêté du Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale du 21 mars 2013 fixant les modalités d’utilisation des places de stationnement réservées en voirie aux opérateurs de véhicules à moteur partagés, la Commune d’Uccle a établi un Plan d’Action de Carsharing à l’horizon 2020.

La Commune a prévu ce Plan en 2014. Cet outil doit permettre d’augmenter l’offre des véhicules partagés en station sur l’ensemble du territoire communal.

Les bénéfices du carsharing sont nombreux, notamment la réduction du taux de motorisation des ménages en ville. En effet, des études montrent qu’un véhicule partagé remplace entre 4 et 8 véhicules privés. De plus, alors qu’un véhicule privé est utilisé en moyenne 4 % du temps, un véhicule partagé est quant à lui utilisé 40 % du temps. Le carsharing libère également des emplacements de stationnement pour d’autres finalités. Le système permet par ailleurs d’utiliser la voiture de manière plus raisonnée et crée un report modal sur des moyens de déplacement plus écologiques et durables. Il y a donc également un gain environnemental à la diminution de l’utilisation de la voiture individuelle. Enfin, cette option permet à des ménages plus modestes d’avoir accès à un véhicule à moindre coût.


Nouveau plan de circulation quartier Neerstalle

Le plan régional de mobilité Good Move définit les grandes orientations qui seront suivies sur le territoire de la région bruxelloise dans le domaine de la mobilité pour une période de 10 ans. Ce plan prévoit entre autres d’apaiser la circulation motorisée dans un grand nombre de quartiers de la capitale afin d’améliorer la qualité de vie pour tous les habitants et usagers du quartier, en réduisant le trafic de transit et en privilégiant les modes de déplacement actifs et les transports publics. Le quartier Neerstalle fait partie des quartiers dont la phase d’étude, qui se déroule en plusieurs étapes, a démarré en 2021.

À chaque étape du processus de transformation du quartier Neerstalle en quartier apaisé, la participation citoyenne est organisée et encouragée. L’idée fondamentale est que l’amélioration du quartier doit se faire aussi avec les habitants et usagers, en tenant compte au mieux de leur expérience, en trouvant les justes équilibres entre les objectifs visés, les contraintes techniques et les aspirations de chaque citoyen ou groupe de citoyens. Pour ce faire, plusieurs moments d’information, de rencontre et de dialogue sont organisés.

La mise en œuvre du plan final sera inscrite dans un Contrat Local de Mobilité, permettant les réalisations concrètes et les aménagements. Ce projet est porté par les Communes d’Uccle et de Forest, avec le soutien de Bruxelles Mobilité.

Plus d’infos ?  Site web de Quartiersapaises.brussels/neerstalle

Mobilité

PLAN COMMUNAL DE MOBILITE

Adresse
Rue de Stalle 77
Ouvert du lundi au vendredi de 8h30 à 12h30 et de 14h00 à 16h00

Téléphone
02/605.16.10

Courriel
mobilite@uccle.brussels

Le saviez-vous?

Un véhicule privé est utilisé 4% de son temps
alors qu'un véhicule partagé est utilisé 40% de son temps.