""

Espèces exotiques envahissantes

Comme c'est le cas dans de nombreuses communes, la faune et la flore originelles de l'environnement ucclois entrent quelques fois en concurrence avec des espèces exotiques envahissantes. Afin de lutter contre la propagation d’espèces exotiques invasives dans l’environnement, la Commune mène plusieurs actions et prodigue des conseils aux citoyens. 

Qu’est-ce qu’une «espèce envahissante» ?

Une espèce (animale ou végétale) est qualifiée d’envahissante (ou invasive) lorsqu’elle répond à 3 critères :

  1. être d’origine étrangère : l’espèce est introduite dans un environnement différent de celui où elle a évolué (aire d’origine) ;
  2. être en expansion géographique : après introduction, l’espèce se répand dans l’environnement et colonise des habitats naturels ou semi-naturels au détriment des espèces indigènes ;
  3. être responsable d’effets indésirables du point de vue écologique, économique et/ou de santé publique.

Parmi les espèces végétales envahissantes, 2 posent notamment problème à Uccle : la Renouée du Japon et la Berce du Caucase

Par exemple, la Renouée du Japon exerce une concurrence très importante sur la flore locale. La Renouée du Japon peut éliminer pratiquement toutes les autres espèces à cause des substances toxiques qu’elle secrète, de son rythme de croissance élevé et de son feuillage abondant ; ce feuillage crée un ombrage inhospitalier pour les autres espèces et provoque une baisse de la diversité biologique des milieux. Les pesticides ne sont pas efficaces contre elles (ils sont de plus interdits dans l’espace public) et seule la méthode d’arrachage manuelle est possible, mais ce travail est laborieux.

Actions de la Commune

Sur les espaces publics

Il existe un inventaire des sites ucclois comportant de la renouée dans notre Administration. En effet, une cartographie des renouées est effectuée sur la Commune depuis 2010. Elle est réalisée par différents services communaux (Environnement, Vert et Voirie) et également par des associations actives sur Uccle (SOS Kauwberg, Natagora…) qui nous informent des localisations de ces plantes.

Cette carte n'est probablement pas complète, d'une part à cause de l'absence d'accès aux terrains privés non visibles depuis la voie publique, et d'autre part de la vitesse de propagation de la renouée. Elle est utilisée par votre Administration afin de cibler ses actions.

Depuis 2010, la Commune d'Uccle engage annuellement un budget destiné à des interventions en domaine public par une entreprise extérieure. La méthode utilisée est la méthode mécanique : fauchage régulier, placement d'un géotextile et après quelques années, plantation d'espèces indigènes.

Sur les espaces privés

Quand un agent communal : 

  • constate la présence d’une plante exotique envahissante (ou invasive) dans une propriété privée depuis l'espace public, la Commune envoie un courrier personnalisé ;
  • suspecte l'existence de plante envahissante dans un quartier, la Commune fait distribuer un «toute-boite».

Ces courriers ont pour objectif de conscientiser les riverains aux conséquences négatives de la propagation des espèces envahissantes sur la biodiversité et de proposer des pistes de solution.

Si vous constatez la présence d’une plante envahissante, envoyez-nous un e-mail.

Signaler une plante envahissante

Le bambou et l'arbre à papillon 

Le bambou

Le bambou, bien que n’étant pas considéré comme une espèce exotique envahissante est également à éviter : il repousse rapidement grâce à ces rhizomes, s’étendre très rapidement, peut transpercer des bâches...

L’arbre à papillons

Le Buddleia attire de nombreux papillons, d’où son surnom, l’«arbre à papillons». Toutefois, il représente une menace pour certaines espèces de papillons. Ces feuilles renferment une substance toxique pour les chenilles et autres insectes et la plante est répertoriée comme plante invasive de par la grande quantité de graine qu’elle produit.

Environnement

Adresse
Rue de Stalle 77
Ouvert du lundi au vendredi de 8h30 à 12h30 et de 14h00 à 16h30

Téléphone
02/605.13.50

Courriel
environnement@uccle.brussels