Banner Dierenmishandeling
Move 1180 : tous les services communaux ont intégré le nouveau Centre administratif d’Uccle (rue de Stalle 77) et sont totalement opérationnels

Maltraitance animale et plainte

Vous êtes témoin d'une maltraitance animale ponctuelle ou récurrente ? L'animal victime de maltraitances ou de sévices est un animal sauvage ou un animal domestique. Vous avez le droit de signaler tout comportement qui vous semble indigne.

Droits des animaux en Belgique

Jusqu'il y a peu, les animaux étaient légalement considérés comme des objets. Depuis 2020, le nouveau Code civil belge reconnait le caractère sensible des animaux (domestiques et sauvages) et les classe dans une catégorie qui leur est propre. Cette modification du Code civil leur offre un degré de protection plus élevé, au niveau juridique notamment

En conséquence, si vous êtes témoin d'agissements qui vous semblent contraires au bien-être animal, nous vous conseillons de vous adresser aux organismes et autorités compétentes. 

Où et à qui porter plainte ? 

Suivant les circonstances, vous pouvez déposer vos plaintes à Bruxelles Environnement ou à la Police locale d'Uccle, afin de protéger, suivant les cas, les humains des animaux et l'inverse :

  • Chien dangereux : contacter la Police locale.
  • Nuisances liées aux aboiements d’un chien : contacter la Police locale. 
  • Chien perdu : contactez la Police locale ou les refuges. 
  • Lutte contre les maladies animales : contactez le SPF Santé publique Sécurité de la chaine alimentaire et Environnement.
  • Commerce et trafic d’espèces menacées : contactez le SPF Santé publique, Sécurité de la chaine alimentaire et Environnement.
  • Animaux sauvages : contactez le Département des Espaces verts et Biodiversité de Bruxelles Environnement.
  • Chats errants : contactez la Commune.
Animaux

Adresse
Rue de Stalle 77
Ouvert du lundi au vendredi de 8h30 à 12h30 et de 14h00 à 16h30

Téléphone
02/605.13.55

Courriel
bienetreanimal@uccle.brussels

Bon à savoir

Depuis 2020, le nouveau Code civil belge reconnait le caractère sensible de tous les animaux. Désormais, les animaux ne peuvent plus être traités et considérer comme de simples objets.